IMG_20190806_145941_HDRPeter Aaron, écrivain américain, apprend un jour par deux agents du FBI, qu'un de ses anciens amis : Beinjamin Sachs a été tué par une explosion, au bord d'une route, dans le nord du Wisconsin. D’après le rapport d'expertise, sa mort a été instantanée. Suite à cet accident mortel, les agents de police se lancent sur une piste terroriste.

Afin de rendre hommage à son fidèle ami et aussi anticiper des versions déformées et malveillantes des faits qui pourraient circuler dans les journaux, Peter Aaron décide de raconter l'histoire compliquée de Benjamin Sachs.

L'auteur commence par expliquer les circonstances dans lesquelles les deux hommes ont fait connaissance. Les deux hommes, écrivains, se sont retrouvés dans un bar suite à une séance de dédicace annulée pour cause de très mauvais temps. Dans les tumultes de la nuit et étourdis par les vapeurs de nombreux verres de bourbon, Paul Auster nous explique que c'est ainsi que leur amitié a commencé : sur les tabourets d'un bar désert où il se sont mutuellement offert a boire et parlé d'un intérêt commun, à savoir la littérature.

Au cours du livre, Peter Aron reviendra sur les grandes lignes de la vie de Benjamin Sachs. C'est ainsi que nous apprendrons que Benjamin a effectué dix-sept mois de prison et écrit un livre, après avoir refusé d'être incorporé dans l'armée (Vietnam).

Nous découvrirons des anecdotes sur son enfance, notamment sa première visite au sein de la Statue de la liberté. Un épisode marquant au cours duquel il a appris que la liberté peut être dangereuse et que « si vous ne faites pas attention, elle peut vous tuer. » (page 67). Peter Aron ira plus loin dans l'analyse du personnage évoquant les traits suivants de son ancien ami : ses études, ses aspirations politiques, les points communs avec sa mère, le tout présenté à l’époque de Reagan, dans le nouvel ordre américain des années quatre-vingt.

Dans ce roman, les personnages (masculins et féminins) sont nombreux. ils vont apporter au fil du récit un morceau de la vie de Ben, leurs joies, leurs souffrances. Ce récit traite à la manière d'une biographie est une belle preuve d’amitié. L'Amitié avec un grand A.