couvJuliette, 35 ans travaille dans la communication pour un groupe de cosmétiques. Elle s'est séparée de Gabriel il y a six mois. Depuis cette rupture, elle s'interroge sur le sens de sa vie. Elle se sent flotter entre un sentiment de liberté et un immense vide.

Afin de comprendre un peu mieux la signification de l'existence (et la sienne en particulier), Juliette décide de s'inscrire sur un site de philothérapie dont l'objet est de guérir les maux de l’âme grâce à un dialogue avec un professeur qui enseignait la discipline. Juliette pense être malade de l'amour.  Après une première explication de ses symptômes et sa perception des différentes phases de l'amour, le philosophe attentif lui propose de la guider à travers différentes séances en ligne pendant lesquelles ils aborderont les thèmes suivants : l'origine de l'amour, l'amour qui dure, la passion, la trahison amoureuse, le désir, la rupture amoureuse, la séduction, la méprise, le jeux amoureux, la déception amoureuse…

Nous vivons à une époque où les applications servant à communiquer se multiplient et donc s'inscrire à des cours de philosophie en ligne est une démarche qui paraît tout à fait plausible. En plus d’être un livre  sur la philosophie, ce roman nous offre une vision de notre société à l'heure d'internet, du virtuel et de la dématérialisation. Autour de Juliette, il y a sa famille, ses collègues, son ex, son libraire de quartier, son professeur particulier...On peut dire que toute cette galerie de personnage illustre parfaitement des cas concrets de plusieurs types de personnages les mettant en quelque sorte dans des cases. 

Je suis rentrée tout de suite dans le livre, j'ai été captivée par la leçon 1 : Philosopher, c'est aimer. Le roman démarre ainsi : Le texto est un art délicat. Il faut savoir tout dire en quelques mots, mais pas trop. Juste assez pour donner envie de poursuivre.

philosopherLa bibliographie à la fin du livre vous montrera que les références littéraires sont nombreuses et en cela on peut saluer les fines connaissances de l'auteur. Honnêtement, je dois avouer que certains passages me semblaient parfois un peu ardus. Il faut je crois avoir des compétences solides en philosophie pour comprendre les thèses abordées.  Cependant l'auteur alterne bien avec les passages romanesques et nous fait finalement réfléchir sur la vie, notre quotidien et le bonheur.

Je pense que c'est le genre de livres que l'on peut laisser non loin de sa table de nuit et lire des extraits quand le besoin ou l'envie de comprendre le sens de la vie se fait sentir.

Pour terminer, j'ajoute une photo qui viendra illustrer mon chapitre préféré : Philosopher, c'est aimer...